Pelargoniums – juste comment dur? Survie dans un conteneur dans le sud de la France

Vous ne pourriez pas devenir beaucoup plus sec que ça. Un balcon en plein soleil et dans le sentier du fort vent de mistral qui épluche la peinture des volets ici dans le sud de la France avec son toucher salé. Toutes les plantes ont un défi à survivre ici, surtout si les visites sont à plusieurs semaines d’intervalle. J’ai donc senti que je devais tenir compte de mes propres conseils que j’offrirais à quelqu’un d’autre – vérifier l’arrosage des conteneurs tous les jours par temps chaud, et si le compost est sec à une profondeur de 2,5 cm, bien l’eau. En d’autres termes, ne vous embêtez pas à faire pousser quoi que ce soit dans ce pot!

J’ai alors ignoré mon conseil et acheté ce petit pélargonium.

 

Eh bien, pour 1,50 €, ça valait la peine d’expérimenter. Je l’ai planté dans du compost polyvalent de M. Bricolage, j’ai bien arrosé le conteneur nouvellement planté et je suis retourné à Surrey … pendant environ sept semaines. Donc c’est sept semaines sans eau du tout et il n’a pas plu pendant ce temps. Comme vous pouvez l’imaginer je suis retourné avec des attentes assez faibles, mais quand j’ai regardé sur le balcon, voir ce qui m’a accueilli:

Donc non seulement vivant, mais florissant!

Tout est dans le calendrier de la plantation. Si vous plantez au début de la saison de croissance, lorsque la plante est petite et en forte croissance, elle s’établira rapidement, s’habituera à son environnement racinaire et s’adaptera bien aux conditions défavorables. De plus, les températures sont encore relativement basses en mars. Cependant, si vous avez attendu jusqu’en mai ou juin pour planter, le manque d’eau à ce moment-là peut ne pas être toléré par un pélargonium, ou autre chose d’ailleurs.

D’autres plantes que vous pourriez essayer dans cette situation seraient des succulentes telles que les sedums, Gasteria, Echeveria, et pour un peu d’ombre, Billbergia nutans (une broméliacée terrestre – liée à un ananas). Les cactus sont moins amicaux, mais tolèrent de longues périodes sans eau une fois établies. Les ostéospermums tels que Osteospermum jucundum mériteraient également d’être essayés, car ses racines sont plutôt charnues (rhizomes) et contiennent de l’eau.

 

Osteospermum, or African daisy

Regarder les pots des voisins peut aussi être très utile, car certains ne sont pas disponibles pour arroser régulièrement non plus. Les pépinières locales méritent également d’être consultées.

La mesure dans laquelle les différentes plantes tolèrent des conditions très sèches varie, donc si vous avez des recommandations de plantes que vous avez soumises à des conditions ensoleillées, sèches et venteuses, s’il vous plaît partagez-les ici!

 

 

Please share with your friends...Share on FacebookShare on Google+

Recent Posts

Recent Comments

    Archives

    Categories

    Meta

    Jenny Bowden Written by:

    Be First to Comment

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *